Fermer

Les taux des crédits immobiliers ont de nouveau baissé !

Mis à jour le 8 septembre 2020
Mis à jour le 8 septembre 2020

Bonne nouvelle sur le marché du crédit immobilier ! Après les fortes hausses du deuxième trimestre, les taux d’emprunt poursuivent leur baisse pour le second mois d’affilée. Au mois d’août, les taux moyens de crédits immobiliers ont atteint les 1,24 %.
Si les taux n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire, cette diminution n’en demeure pas moins une excellente nouvelle pour tous les acquéreurs.

Des taux à la baisse pour la rentrée

Après la baisse des taux de crédits immobiliers enregistrée en juillet (1,25 %), le mois d’août voit la tendance se confirmer avec un taux moyen enregistré à 1,24 % selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Une évolution particulièrement intéressante pour les ménages qui souhaitent concrétiser leur projet d’achat immobilier en cette rentrée. Après plusieurs mois très compliqués et un confinement général, les signaux repassent tous progressivement au vert. Dans le détail, les taux moyens sont de 1,05 % sur 15 ans, 1,20 % sur 20 ans et 1,47 % sur 25 ans. Et comme le précise l’Observatoire, tous les profils d’emprunteur sont concernés par la baisse moyenne des taux. Les emprunteurs les moins favorisés ont ainsi : « bénéficié d’une baisse de taux comparable à celle des autres emprunteurs : même sur les durées les plus longues ».

 

Durée

15 ans

20 ans

25 ans

Taux moyen

1,05 %

1,20 %

1,47 %

 

Une tendance durable ?

Amorcée en décembre 2019, la remontée des taux de crédit s’est très largement amplifiée avec la crise sanitaire du Covid-19 : +3 % en avril, + 8 % en mai et encore + 3 % en juin. La baisse progressive des taux depuis le début de l’été constitue un signal positif pour l’ensemble des ménages.
Selon le courtier MeilleurTaux : « pas d’inquiétude, nous sommes dans un tunnel de taux bas et cela va durer ». Même son de cloche chez Vousfinancer pour qui : « la concurrence interbancaire tire les taux à la baisse et explique qu’on atteigne à nouveau des taux proches des records ». Cette tendance à la baisse constatée depuis le début de l’été témoigne du soutien des établissements bancaires pour relancer un marché de l'immobilier morose.

 

appartement neuf
Démarrez votre projet

Découvrez tous nos appartements neufs

Des banques vigilantes

Toutefois, dans la pratique, tous les ménages ne sont pas égaux face aux conditions d’octroi des crédits. Les banques cherchant à séduire les hauts revenus, les ménages les plus favorisés continuent de bénéficier de conditions très avantageuses et des taux les plus bas. À l’inverse, les ménages modestes et les investisseurs locatifs éprouvent plus de difficultés qu’en 2019. L’apport personnel nécessaire lors d’une demande de crédit a par ailleurs progressé ces derniers mois. Un apport de 10 % est devenu systématique, et dans les faits on est souvent proche des 15 à 20 %. L’Observatoire Crédit Logement/CSA observe de son côté entre 2019 et 2020 une augmentation de 9,5 % du niveau de l’apport personnel exigé par les banques.

Les ménages qui ont un projet immobilier et dont l’endettement dépasse les 33 % sont désormais systématiquement écartés par les banques. Celles-ci appliquent à la lettre les recommandations du Haut conseil de la stabilité financière pour éviter le surendettement. Les banques cherchent à se prémunir des éventuels défauts de paiement et affichent une certaine frilosité. Conséquence directe, le nombre de dossiers rejeté s’est élevé à 10,7 % au mois d’août contre 6,6 % en juin et seulement 5,5 % en moyenne en 2019. Pour encourager la reprise économique, les banques demandent depuis de nombreuses semaines la possibilité d’être moins rigide dans les règles d’octroi des crédits. Le Haut conseil de la stabilité financière a entendu la demande des professionnels et va se réunir au cours du mois de septembre pour discuter d’un éventuel assouplissement des règles.

Besoin d'un conseil ?

Un conseiller vous recontactera pour apporter une réponse personnalisée à votre projet

Besoin d'un conseil ?