Fermer

La réglementation thermique 2020 arrive bientôt

Mis à jour le 20 octobre 2020
Mis à jour le 20 octobre 2020

La réglementation thermique 2020 est la nouvelle norme s’appliquant aux constructions neuves en France à partir de 2021. La RT 2020 instaure des règles plus strictes que la RT 2012 afin de réduire la consommation d’énergie des bâtiments et favoriser le développement des énergies renouvelables.

Qu’est-ce que la réglementation thermique 2020 ?

En 2021, toute nouvelle construction dans le secteur résidentiel ou tertiaire devra respecter la norme RT 2020. Cette norme viendra remplacer la réglementation thermique 2012. L’objectif de la RT 2020 est double.

  • Lutter contre le changement climatique en construisant des bâtiments performants sur le plan énergétique. 
  • Proposer aux habitants des logements à la fois plus sains et confortables.

 

La RT 2020 doit entrer en vigueur le 1er janvier 2021. Cependant, en raison de la crise du Covid 19, le gouvernement a été dans l’obligation de repousser plusieurs concertations avec les acteurs de l’immobilier. Les textes réglementaires de la RT 2020 devraient être publiés d’ici la fin d’année et la RT 2020 être effective entre le début d’année et l’été 2021.

À noter que la norme thermique RT 2020 est déjà appliquée dans les bâtiments publics neufs depuis 2018.

Quelles sont les caractéristiques de la RT 2020 ?

Loin d’être une simple évolution en matière de normes, la réglementation thermique 2020 marque un tournant majeur. Elle a d’ailleurs été renommée Réglementation Environnementale pour les bâtiments neufs (ou RE 2020) car elle va beaucoup plus loin qu’une simple réglementation.

La RE 2020 ne vise pas simplement à réduire la consommation énergétique d’un bâtiment fini. La totalité du cycle de vie du bâtiment est pris en compte afin de réduire son impact sur l’environnement : chantier, transport, choix des matériaux, système de chauffage, de ventilation, etc. D’autres critères sont aussi considérés afin d'améliorer l’empreinte environnementale comme la valorisation des déchets de construction ou encore l’amélioration de la gestion de l’eau.

La RE 2020 est également élaborée autour du concept de Bâtiment à Énergie POSitive (BEPOS). Une maison passive ou un bâtiment à énergie positive doit produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. La RT 2012 avait établi un seuil à 50 kWh/m²/an* en matière de dépense énergétique, désormais avec la RT 2020, ce seuil est à 0, puisque le bâtiment se doit de produire de l’énergie.

*Le kWh/(m².an) est une unité de mesure correspondant au kilowatt-heure d’énergie primaire par mètre carré et par an. L’énergie primaire étant l’énergie non transformée extraite d’un produit brut : pétrole, arbre…

Comment s'applique la RT 2020 ?

Trois éléments fondamentaux et complémentaires définissent ainsi la nouvelle norme RT 2020.

  • Une consommation de chauffage inférieure à 12 kWh/(m².an).
  • Une consommation totale d’énergie primaire (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, appareils électriques) qui ne dépasse pas 100 kWh/(m².an).
  • Une production d’énergie renouvelable qui égale ou dépasse les besoins du bâtiment (luminaires, chauffage, eau chaude, climatisation…). 

 

Ces seuils pourront évoluer en fonction des derniers arbitrages entre l’État et les acteurs de l’immobilier. La question du chauffage est aujourd’hui centrale dans les débats.

Comment se met en place concrètement la RT 2020 dans les bâtiments ?

La réduction de la consommation d’énergie et de la consommation de chauffage passe par de nombreuses améliorations sur tous les aspects du bâtiment.

  • Amélioration de la performance de l’isolation
  • Une meilleure conception bioclimatique (orientation au sud des baies vitrées par exemple)
  • L’utilisation de matériaux écologiques
  • L’installation de ventilations plus efficaces
  • L’utilisation de la domotique pour réduire les gaspillages énergétiques

 

Des matériaux biosourcés

Afin d’améliorer l’isolation des bâtiments, des matériaux avec de meilleures performances énergétiques vont être utilisés. Il s’agit de matériaux biosourcés qui stockent le carbone comme la ouate de cellulose, le chanvre, le liège ou bien encore la brique en terre cuite.

Le confort d’été

En raison du changement climatique, les épisodes caniculaires sont amenés à se multiplier en France. Les futurs logements devront être conçus pour répondre à un objectif de confort d’été et maintenir une qualité de vie optimale même en période de forte chaleur.

L’utilisation d’énergies renouvelables

Les maisons neuves et les bâtiments sont dans l’obligation d’avoir un bilan neutre ou positif en termes de consommation énergétique. On parle de « maison passive » et de « bâtiment positif ». L’utilisation d’énergies renouvelables est fortement encouragée dans les nouvelles constructions pour produire de l’électricité ou de la chaleur. Plusieurs solutions sont disponibles pour produire de l’énergie renouvelable comme l’installation : de panneaux solaires, de panneaux photovoltaïques, de poêles ou chaudières à bois, de puits canadiens, de pompes à chaleur, d’un système géothermique, etc.

Un coût supplémentaire pour les particuliers ?

Le changement de norme a cependant un impact sur le coût de la construction des logements. On estime aujourd’hui ce coût supplémentaire entre 5 et 10 %. Une somme importante, mais qui devrait être rapidement contrebalancée par l’impact positif du bâtiment respectant la norme RT 2020.

Avec une facture d’énergie drastiquement réduite, une meilleure isolation et un confort de vie renforcée, les atouts des bâtiments neufs RT 2020 sont nombreux pour leurs habitants.

La réglementation thermique dans les bâtiments : contexte et enjeux

chantier casque

La première réglementation thermique en France a été adoptée en 1974 à la suite du choc pétrolier. L’objectif était et demeure de réduire la consommation énergétique du pays dans le bâtiment. Le secteur du bâtiment est, en effet, très gourmand en énergie puisqu’il représente 24 % des émissions de gaz à effet de serre. 40 % de l’énergie consommée en France l’est aussi dans le bâtiment (notamment à cause du chauffage).

À intervalle régulier, de nouvelles réglementations thermiques sont instaurées avec des objectifs toujours plus ambitieux pour les constructions neuves. Conception, isolation thermique, étanchéité de l’air, des progrès sont demandés à tous les niveaux.

Vers la neutralité carbone

La réglementation thermique et environnementale des bâtiments neufs (RE 2020) a été validée par la loi ELAN (« loi logement »). Elle rentre dans le cadre plus large de la loi énergie et climat votée en 2019. Celle-ci impose comme objectif au pays la neutralité carbone en 2050 en raison de l’urgence écologique. Malgré le contexte économique et sanitaire délicat, le gouvernement entend faire du logement un axe prioritaire dans la lutte contre le changement climatique.

Le logement neuf avec la RE 2020 participe activement à la responsabilisation et au développement des bonnes pratiques dans le bâtiment. Comme le rappelle le ministère de l’Écologie, c’est : « l’ensemble du bâtiment sur son cycle de vie qui est pris en considération ». On raisonne désormais en termes d’empreinte environnementale globale et non plus seulement de réglementation et de réduction des dépenses énergétiques.

Parallèlement aux efforts entrepris en direction des bâtiments neufs, les logements anciens, « les passoires thermiques » devront être totalement rénovés dans les 10 années à venir. Il en existe encore 5 millions aujourd'hui en France comme le rappelait récemment le gouvernement.

À lire également sur le sujet

Besoin d'un conseil ?

Un conseiller vous recontactera pour apporter une réponse personnalisée à votre projet

Besoin d'un conseil ?