Fermer

Les nouvelles tendances du marché immobilier

Mis à jour le 7 octobre 2021
Mis à jour le 7 octobre 2021

Depuis près de deux ans, la crise sanitaire a complètement chamboulé le monde de l'immobilier. De nouvelles tendances s'imposent en matière d'achat et d'investissement. 

 

Qu'est ce qui a changé dans l'immobilier en France ?

Un nombre de transactions au plus haut 

Malgré les incertitudes qui persistent autour du contexte économique, politique et sanitaire, le marché immobilier est toujours au plus haut. D’après Meilleurs Agents, l’année 2020 a ainsi dépassé le million de transactions et prévoit pour 2021, 1,2 million. Un chiffre qui surpasserait le record de l’année 2019 (1,067 million).

Est-ce que cela va durer ?

Qui dit augmentation du nombre de transactions dit aussi développement des demandes de crédit immobilier. Nombreux sont les futurs propriétaires à souscrire à un prêt immobilier profitant de taux d’emprunt historiquement bas. Dans ce contexte, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a demandé depuis fin 2019 le durcissement des conditions d’octroi du crédit. Une nouvelle politique s’installe au sein des banques afin de « sécuriser » les demandes de crédit.

Fréquemment annoncée, l’augmentation des taux d’emprunt n’est pourtant pas pour demain et les Français peuvent encore espérer de bonnes affaires que ce soit pour un achat immobilier ou un investissement locatif. 

Vers un rééquilibrage territorial

Avec le déploiement massif du télétravail suscité principalement par la crise sanitaire, on assiste à un nouveau phénomène : un rééquilibrage territorial.  De plus en plus de Français (43 %) préfèrent vivre dans des agglomérations de taille moyenne plutôt que dans de grandes métropoles. Il y a aussi la volonté pour les ménages de privilégier un cadre de vie, situé dans un environnement plus sain mais avec un réseau de transports pratique (la proximité d’une gare SNCF) ainsi qu’un centre-ville attractif.

Avec ces nouveaux critères de recherches, différentes villes qui auparavant n’existaient pas vraiment sur la carte des urbains et des Franciliens, ont vu leur attractivité décupler. C’est le cas de métropoles de taille modeste comme Limoges, Tours, Angers, Chartres, Brest. Pour la plupart ce sont des villes également dotées d’une gare TGV ou LGV.

 

L'environnement naturel, un critère indispensable 

Des espaces verts ou des jardins, voilà les nouveaux critères de recherche favoris des Français. Le besoin d’un cadre environnemental agréable est devenu un élément essentiel pour la majorité des ménages.

Cette envie de verdure va de pair avec une prise de conscience sur la qualité du logement au sens environnemental. D’après une étude IFOP, 82% des Français interviewés se disent sensibles aux labels relatifs à la performance énergétique. Le choix d’un logement vert est aussi encouragé par le gouvernement grâce à la mise en place de différents dispositifs et aides financières. Les ménages sont fortement incités à investir dans des logements à haute performance pour économiser à terme sur leur facture d’énergie.

Le boom des résidences semi-principales

attrait-immobilier-cote-atlantique

De plus en plus de Français ont ressenti l’appel du large avec la pandémie. Dans la seule région bretonne, il a été enregistré une hausse de + 7,5 % des transactions par rapport à 2020. Des ménages toujours plus nombreux se penchent sur la recherche de résidences semi-principales, essentiellement dans des stations de la côte atlantique. Une tendance que l’on retrouve dans le dernier baromètre OpinionWay pour L’Officiel du déménagement. On y apprend que 19 % des Français privilégient le Sud-Ouest est plus particulièrement la région Nouvelle Aquitaine pour investir. 

Toutes ces nouvelles tendances ont littéralement bouleversé le marché de l’immobilier national, Augmentation du nombre de transactions, nouveaux critères de recherche... 

 

Besoin d'un conseil ?

Un conseiller vous recontactera pour apporter une réponse personnalisée à votre projet

Besoin d'un conseil ?